Rechercher

Le Label :

Ferrochel® est un supplément de fer breveté développé par l’entreprise américain Albion Minerals dont l’absorption a été améliorée et les effets secondaires, généralement associés à la consommation de fer, diminués par un processus de chélation.

Composition :

Ferrochel® est un supplément de fer sous forme de chélate de bisglycinate ferreux.  Cette forme de fer signifie que le fer minéral est, ici, lié à 2 molécules de glycine, un acide aminé non essentiel grâce à un processus breveté de chélation (appelé key-lay-shun) développé par la société Albion Minerals. Ce système permet de recopier le processus de liaison des minéraux aux acides aminés qui se fait dans l’estomac lors de la digestion afin de former de petites molécules de fer chélatées qui passent plus facilement à travers la paroi intestinale grâce à l’affinité de l’intestin pour l’absorption des acides aminés.

Fonction :

Le fer est un minéral essentiel pour l’organisme présent sous deux formes : le fer héminique (présent dans les globules rouges) et non héminique (fer de transport et de « réserve »). Le fer joue quatre rôles principaux : le transport et le stockage de l’oxygène dans l’organisme (le fer est un constituant de l’hémoglobine et de la myoglobine qui transportent l’oxygène du poumon vers le reste de l’organisme), en tant que cofacteur enzymatique (le fer est utilisé lors de la fabrication d’enzymes qui interviennent dans les réactions de synthèse d’ADN, dans celles de certains neurotransmetteurs et dans la respiration cellulaire), dans la fabrication d’ATP (participe au métabolisme énergétique) et dans le support cognitif (favorise la synthèse de myéline, essentielle à la transmission nerveuses).

La carence en fer est courante et peut être liée, soit à une insuffisance d’apports par l’alimentation, soit par une augmentation des pertes, particulièrement chez les femmes ayant des règles abondantes ou portantes de DIU, soit encore par une augmentation des besoins comme chez la femme enceinte ou l’enfant en pleine croissance. Le fer ayant des fonctions au niveau du métabolisme énergétique, une carence provoque inévitablement une fatigue, due à la limitation du transport de l’oxygène aux cellules et de la synthèse d’énergie. D’autres symptômes existent mais l’apparition d’une fatigue extrême reste le premier signe d’une carence.

Ferrochel®, en tant que supplément de fer, a donc pour principale fonction de contrer une carence ou un déficit en fer. Néanmoins, grâce à sa forme particulière et améliorée, Ferrochel® adapte l’absorption du fer en fonction de la quantité de fer dont le corps à besoin. Une personne fortement carencée absorbera 90% du fer de Ferrochel® tandis qu’une autre ayant une légère déficience en absorbera beaucoup moins.

 

En quoi Ferrochel® est-il différent des autres ? :

Premièrement, comme dit précédemment, Ferrochel® est un supplément de fer dont l’absorption a été améliorée grâce à un processus breveté (US8425956B2). Ce processus consiste à lier le fer minéral à un acide aminé, la glycine, afin de le stabiliser et d’augmenter sa solubilité.

De plus, dans la plupart des suppléments, le fer devient un ion chargé (charge positive) une fois dissous dans l’estomac et, en plus de diminuer sa propre biodisponibilité, peut interagir avec d’autres nutriments (tels que la vitamine E, la vitamine C ou encore le Calcium) et en bloquer l’absorption ou former des composés non absorbables. Ici, Ferrochel®, grâce au processus breveté de chélation, garanti une molécule ioniquement neutre qui, ne se dissout pas dans l’estomac, ne réagit pas avec les autres nutriments et est transportée dans l’intestin de manière intacte.

Le processus de chélation breveté de Ferrochel® permet d’augmenter la stabilité ainsi que la solubilité du fer tout en limitant les interactions négatives (blocage de l’absorption, création de molécules non absorbables…) habituellement retrouvées entre le fer et d’autres nutriments tels que les vitamines et minéraux.

Deuxièmement, Ferrochel® fait partie de la gamme des produits testés par une méthode brevetée, (#7,144,737) nommée TRAACS®, permettant de prouver la véritable présence d’une forme chélatée dans le complément. Pour faire simple, ce test se base sur la spectroscopie infrarouge (FT-IR) qui permet de mesurer la quantité de lumière infrarouge qu’un composé absorbe à une longueur d’onde donnée (plus de détails ici). C’est ensuite grâce aux spectres infrarouges obtenus et aux mesures d’absorbance que l’on peut identifier la présence et le pourcentage de chélates dans le composé. Dans un premier test appliqué sur le chélate de fer Ferrochel® et celui d’une autre marque, le spectre d’absorption obtenu a montré que le chélate de fer de l’autre marque n’en était pas un et n’était donc pas équivalent à Ferrochel®. D’autres tests supplémentaires basés sur d’autres paramètres connus des véritables chélates d’acides aminés minéraux ont été réalisés et ont démontré qu’en comparaison avec une autre marque de chélate de fer :

  • Le rapport ligand : métal (acide aminé : fer) était supérieur chez Ferrochel® et insuffisant chez l’autre marque pour être un véritable chélate,
  • Il n’y avait pas la présence d’autres formes de fer chez Ferrochel® (prouvant la stabilité du chélate) en comparaison avec l’autre marque pour qui ils ont relevé la présence de sulfate de fer,
  • Il y avait aucune présence d’autres métaux chez Ferrochel® contrairement à l’autre marque chez qui la présence de potassium a été relevée.
  • Il n’y avait aucune séparation du ligand avec le métal dans l’eau chez Ferrochel® contrairement à l’autre marque où des cristaux de sulfate de fer ont été retrouvés dans l’eau lors d’un test de simulation d’absorption intestinale. Cela signifie que le métal s’est séparé du ligand lors de la filtration.

A ce jour, Albion Minerals est le seul fabricant de chélates à fournir des méthodes d’identification (TRAACS® FT-IR) pour ses produits qui permettent d’assurer au consommateur l’unique présence d’une forme chélatée stable pour ses minéraux.

Troisièmement, Ferrochel® a été étudié dans de nombreuses études cliniques mondiales. Une étude1 réalisée par l’Université de Sao Paulo et l’Université nationale de Cajamarca au Pérou, a par exemple, montré l’efficacité relative de Ferrochel® en comparaison du sulfate de fer dans le contrôle de la carence en fer chez la femme enceinte. Il en a été conclu que la supplémentation quotidienne en Ferrochel® était significativement plus efficace, malgré une dose plus faible, que la supplémentation en sulfate ferreux.

Ferrochel® est plus efficace que les suppléments de sulfate de fer classiques pour combattre la carence en fer, même avec une dose plus faible.

Une seconde étude2 réalisée en 2012, a étudié l’effet de Ferrochel® dans le traitement de l’anémie ferriprive légère induite par la chimiothérapie en comparaison avec du sulfate ferreux. Il a été conclu que Ferrochel® pouvait reconstituer les réserves de fer de manière similaire au sulfate ferreux mais en causant moins d’effets secondaires que ce dernier. Une troisième étude3 réalisée chez des enfants atteints d’une insuffisance en fer (sans anémie) a montré que cette fois-ci, même si la concentration en fer a augmenté dans les deux groupes (Ferrochel® ou sulfate de fer) au bout d’une semaine, la supplémentation avec Ferrochel® était plus efficace au long terme, jusqu’à 6 mois après le traitement. Toujours dans le traitement de l’anémie ferriprive, une quatrième étude4 a été réalisée chez des nourrissons pour comparer l’effet de Ferrochel® et d’un supplément standard de sulfate ferreux. Les chercheurs ont observé une augmentation considérable de l’hémoglobine dans les deux groupes, mais seul Ferrochel® a augmenté significativement la ferritine. Il a également été noté que la biodisponibilité du fer pour le supplément standard était de 26,7% contre 90,9% pour Ferrochel®.

Des études publiées par des chercheurs du monde entier ont montré que Ferrochel® est plus biodisponible que les autres formes de fer jusqu’à 3,7 fois supérieur selon les formes.

Un dernier paramètre a été étudié concernant la supplémentation en fer : la sécurité. Une étude5 toxicologique a été réalisée à l’Université de l’Utah comparant la sécurité de Ferrochel® par rapport au sulfate de fer. Il a été conclu que, même en tenant compte de la forte absorption, Ferrochel® était dix fois plus sécuritaire que le sulfate de fer. Une seconde étude6, cette fois-ci étudiant la sécurité à long terme, a été réalisée sur plusieurs générations de porcs. Les chercheurs n’ont relevé aucune anomalie ni accumulation excessive de fer dans les tissus des animaux. Ceci prouve que même à forte dose et au long terme, la toxicité de Ferrochel® est faible. Enfin, une étude7, réalisée chez des adolescents anémiques, a montré que, en plus de restaurer l’hémoglobine au même niveau que le sulfate de fer mais à une dose 4 fois moins élevée, la supplémentation avec Ferrochel® n’a montré aucun effet secondaire du type dérangements intestinaux, constipation ou diarrhée.

Ferrochel® est la forme de fer la plus sécuritaire à court comme à long terme tout en garantissant des effets similaires sur le traitement de la carence en fer mais à des doses beaucoup plus faibles et sans déclaration d’effets secondaires.

Enfin, Ferrochel® dispose de plusieurs autres brevets techniques comme celui d’une méthode (US7994217B2) permettant de combiner un chélate de fer-acide aminé avec d’autres vitamines et minéraux (comme la vitamine A et le calcium) afin de former une multivitamine disponible pour les femmes enceinte ou allaitante (en plus des personne ayant une carence). Un second brevet (US20130209577A1) couvre une technique de combinaison de Ferrochel® avec de l’acide malique et un autre tampon acide ou basique afin de baisser le pH de l’intestin grêle et améliorer ainsi l’absorption du fer. Enfin, deux autres brevets (US20040228950A1 et US6207204B1) ont été déposés pour des procédés d’enrichissement alimentaire notamment au niveau des grains de céréales et de riz.

 

Ce que le label Ferrochel® garanti :

 

Recherches cliniques :
  • Un soutien scientifique par de nombreuses études cliniques (plus de 100) prouvant son efficacité (en particulier en cas de carence légère).

 

Qualité du produit/ Brevets :
  • Obtention d’un brevet pour la création d’un processus d’identification et de vérification de la forme chélatée des compléments alimentaires (TRAACS®) approuvé par l’AAOC.
  • Obtention d’un brevet pour la création d’un processus de chélation non ionisée qui augmente la biodisponibilité du fer.
  • Une structure chélatée sûre (plus sûre que les sels de fer typiques) avec une absorption régulée en fonction des besoins en fer du corps.
  • Une réduction des effets secondaires indésirables que l’on retrouve souvent associés aux suppléments de fer classiques (constipation, maux d’estomac, diarrhée…)
  • Une biodisponibilité accrue et une forme de fer stable qui reste intacte lors de la digestion

 

Accréditation et certification :
  • Certificat d’analyse avancé (COA) permettant d’appuyer sur la validité des chélates d’acides aminés minéraux produits (traçage FT-IR pour les produits de la gamme TRAACS®)
  • Acceptation en tant qu’additif alimentaire sûr par le comité mixte d’experts sur les additifs alimentaire (JECFA) de l’OMS et de la FAO,
  • Certifié casher, végétarien, sans OGM, sans ESB et hypoallergénique,
  • Reconnu comme sûr par la FDA américaine.

 

Références :

  1. Szarfarc, SC., et al. (2001). Relative effectiveness of iron bis-glycinate chelate (Ferrochel) and ferrous sulfate in the control of iron deficiency in pregnant women. Arch Latinoam Nutr, 51(1 Suppl 1), 42‐ PDF
  2. Ferrari, P., et al. (2012). Treatment of mild non-chemotherapy-induced iron deficiency anemia in cancer patients: comparison between oral ferrous bisglycinate chelate and ferrous sulfate. Biomed Pharmacother, 66(6),414‐ PDF
  3. Duque, X., et al. (2014). Effect of supplementation with ferrous sulfate or iron bis-glycinate chelate on ferritin concentration in Mexican schoolchildren: a randomized controlled trial. Nutr J, 13,71. PDF
  4. Pineda, O., et al. (2001). Effectiveness of treatment of iron-deficiency anemia in infants and young children with ferrous bis-glycinate chelate. Nutrition, 17(5), 381‐ PDF
  5. Albion Research Notes. “Ferrochel – Higher Margin of Safety Against Overdose”. February 1996. Volume 5, No 1. PDF
  6. Albion Research Notes. “Safety In Long Term Usage”. February 1996. Volume 5, No 1. PDF
  7. Albion Research Notes.Study Shows Ferrochel Superior to Salts”. July 1992. Volume 1, No 1. PDF
  8. Jeppsen, RB. (2001). Toxicology and safety of Ferrochel and other iron amino acid chelates. Arch Latinoam Nutr, 51 (1 Suppl 1), 26-34. PDF
Back to Top